Accueil Actualités Contact Forum
 
 
 

 Résumés - Le Seigneur des Anneaux

Grands-Pas


Frodon, Sam et Pippin revinrent au salon et s’aperçurent que Grands-Pas les avait suivis. Il désirait s’entretenir avec Frodon, car il avait plusieurs choses à lui apprendre. Mais il exigea en retour de pouvoir les accompagner. Frodon, persuadé d’avoir affaire à un escroc, venu lui soutirer de l’argent, en fut étonné et voulut en savoir plus sur l’étranger avant d’accepter son offre.

Grands-Pas lui révéla alors qu’il l’avait entendu demander à ses amis de l’appeler désormais Soucolline, et non Sacquet. Or, il était précisément à la recherche d’un Monsieur Sacquet, détenteur d’un objet ayant une grande valeur pour lui. Il leur apprit aussi que les Cavaliers Noirs étaient passés à Bree quelques jours auparavant, et leur conseilla de se méfier de certains habitants de Bree, notamment d’un certain Bill Fourgeron, prêt à vendre ses informations au plus offrant. Puis Grands-Pas leur expliqua qu’il connaissait toute la région et qu’il saurait leur être utile jusqu’à Fondcombe, d’autant plus que les Cavaliers Noirs n’étaient pas loin. Leur simple évocation semblait le glacer.

Sam refusa l’offre de Grands-Pas car il ne lui faisait pas confiance. Ce fut alors que Prosper Poiredebeurré fit irruption, et remit une lettre à Frodon de la part de Gandalf. Cela faisait trois mois qu’il l’avait dans sa poche, mais il avait omis de la donner. Dans sa lettre, Gandalf enjoignait Frodon de partir le plus vite possible, sans l’attendre, et s’il croisait sur sa route un dénommé Grands-Pas, l’un de ses amis dont le véritable nom était Aragorn, il devait lui accorder sa confiance. Ceci eut pour effet de vaincre les réticences de nos trois Hobbits envers le Rôdeur.

Sur ces entrefaites, Merry et Nob entrèrent précipitamment dans la pièce. Ils étaient effrayés, et pour cause : Merry, ayant surpris une ombre rampante l’avait suivie, pour la surprendre en pleine conversation avec un homme. Effrayé, il voulut s’enfuir mais fut assommé. Grand aurait été son péril si Nob n’avait pas surgi à cet instant, provoquant la fuite des deux hommes. Grands-Pas y vit là la trahison de Bill Fourgeron, révélant aux Cavaliers Noirs ce qu’il savait. Il leur conseilla de ne pas dormir dans leur chambre, aussi passèrent-ils  tous les cinq la nuit dans le salon.


Retour Précédent    12/13    Suivant Suivant
parent Retour
TOP | © www.tolkienfrance.net