Accueil Actualités Contact Forum
 
 
 

 Résumés - Contes et Légendes Inachevés
Contes et Légendes Inachevés

Troisième Age (1/2)


    Les Contes et Légendes Inachevés (CLI) sont de courts textes de JRR Tolkien réunis sous ce titre par son fils Christopher après sa mort. Ce sont des compléments d'information sur ses textes les plus importants que sont le Silmarillion ou le Seigneur des Anneaux, jouant un peu le même rôle que les appendices de ce dernier. A chaque partie correspond un âge du monde, et la dernière partie, inclue dans le troisième livre, parle plus généralement de problèmes concernant plusieurs âges du monde.
Le troisième âge


   Cette partie, l'avant-dernière des Contes et Légendes Inachevées, est une sorte de complément aux appendices du Seigneur des Anneaux et amène de nombreux éclaircissements historiques.


I. Le désastre des Champs d'Iris

   Ce texte raconte en détail comment Isildur, Roi de Gondor et d'Arnor, fut tué, et comment l'Anneau Unique fut perdu :

   A l'automne de la deuxième année du troisième âge, la paix est revenue au Gondor et Isildur décide de se rendre en Arnor, en passant par Imladris pour revoir son fils et sa femme et s'entretenir avec Elrond.
   En arrivant à la hauteur des champs d'iris, sur le sentier menant au royaume de Thranduil dans Vert-Bois-le-Grand, le soleil est soudain caché par un nuage et des Orcs jaillissent de la forêt et dévalent la pente en hurlant. Les hommes résistent mais décident de continuer leur chemin en terrain plus plat, croyant à un abandon des Orcs. Mais une fois la nuit tombée, ceux-ci repassent à l'attaque, et Isildur est contraint de fuir en bas du vallon, passant l'anneau à son doigt. On dit qu'il atteignit les rives de l'Anduin, à sept lieues du champ de bataille, qu'il plongea pour franchir la rivière et qu'il fut finalement mortellement atteint par des flèches orques après que l'anneau eût glissé de son doigt.


II. Cirion et Eorl, et l'amitié entre les pays de Gondor et Rohan

   Ce texte dévoile l'Histoire des Rohirrim, et comment ils se lièrent d'amitié avec le Gondor
  1. Les Northmen et les Wainriders

       Les Northmen assuraient sans le savoir la défense du Gondor contre les attaques par le nord, mais quand survint l'invasion des Gens-des-chariots, les Wainriders cette défense ne suffit pas, et le Gondor perdit toutes ses terres à l'est de l'Anduin, à l'exception de l'Ithilien. Les Northmen furent décimés et se mêlèrent à d'autres peuples, mais certains, qu'on appela par la suite Éothéod, s'établirent dans le val d'Anduin.
    En 1944 vint une deuxième attaque des Gens-des-chariots au cours de laquelle Ondoher, Roi du Gondor, fut tué, ainsi que ses deux fils. L'Ithilien fut envahi par les Wainriders, mais Eärnil, Capitaine de l'Armée du Sud, les repoussa cependant hors des frontières.

  2. La chevauchée d'Eorl

      Après le retour de Sauron à Dol Guldur, les Éothéod se sont établis au nord de Mirkwood. En 2509, Cirion, Surintendant du Gondor, leur envoie des messagers leur demandant de l'aide, car des parents des Wainriders s'amassent au sud de Mirkwood. Sur six messagers, un seul arrive à destination, mais cela suffit, et Eorl accepte de secourir le Gondor. 7000 hommes accompagnent Eorl et chevauchent neuf jours durant sur les 600 milles les séparant des frontières du Gondor. Ils arrivent juste à temps pour faire tourner la bataille à l'avantage du Gondor.

  3. Cirion et Eorl

       Lorsque la guerre prend fin, Cirion confie à Eorl la garde du Calenardhon et le prie de revenir trois mois plus tard. Ils gravissent alors l'Amon Anwar, le plus occidental des Tertres-de-Guet qui défendent le Gondor. Au sommet de la colline, Cirion donne le Calenardhon, que l'on appela par la suite le Rohan, à Eorl, et tous deux se rendent à la tombe d'Elendil, restée secrète jusqu'alors. Le Serment d'Eorl fut alors prononcé par le futur premier Roi du Rohan, et Cirion fit de même, se promettant mutuellement l'amitié éternelle. Le lendemain, Eorl repart au nord pour escorter son peuple dans sa nouvelle patrie.

  4. La tradition d'Isildur

       Après la Guerre de la Dernière Alliance, Isildur plaça un coffret au sommet de la colline d'Eilenaer, par la suite appelée Amon Anwar. Ce coffret était la tombe d'Elendil le Fidèle, et devait rester secret, connu des seuls rois du Gondor, tant que perdurerait le Royaume. Mais du temps de Cirion, le Royaume n'était plus celui du temps d'Isildur, il avait rétréci, et n'était plus gouverné par un Roi. Après le cadeau du Calenardhon à Eorl, le coffret fut déplacé par Cirion dans le Sanctuaire de Minas Tirith. Et la colline s'appela Halifirien dans le langage des Rohirrim.


III. L'expédition d' Erebor

   Ce texte raconte comment l'idée de l'expédition d' Erebor est venue à l'esprit de Gandalf :

   Après le couronnement d'Elessar, Frodo raconte les dires de Gandalf. Celui-ci avait été abordé un jour par Thorin Oakenshield, qui voulait se venger de Smaug. Gandalf, quant-à-lui, voulait éliminer le dragon, au cas où Sauron, qui avait ressurgi à Dol Guldur, déclencherait une guerre, car il pourrait se révéler catastrophique. Il repensa alors à la carte qu'il avait obtenu d'un vieux nain enfermé à Dol Guldur, et il comprit alors qu'il s'agissait de Thráin II. Il accepta alors d'aider Thorin, mais mit comme condition qu'il soit accompagné d'un Hobbit, et il choisit Bilbo Baggins, qui avait la réputation d'être étrange et de disparaître subitement. Thorin accepte finalement, et l'expédition d' Erebor eut lieu, comme il est raconté dans Bilbo le Hobbit.


IV. La quête de l'Anneau
  1. Où Gandalf raconte à Frodo le périple des Noirs Cavaliers

       Gollum est fait prisonnier à Barad-dûr en l'an 3117 du troisième âge. Sous la torture, il ment, affirmant que le pays des Hobbits se trouve sur les berges de la Rivière d'Iris. Il est relâché, mais tombe rapidement aux mains d'Aragorn. Sauron envoie alors des Orcs attaquer le royaume de Thranduil où est détenu Gollum et lance ses Nazgûl à la recherche de la Comté le long de l'Anduin, près de la Lórien. Mais à la fin de l'automne, des nouvelles arrivent sur les méfaits de Saruman. Les Spectres de l'Anneau se rendent à Isengard, où ils apprennent que seul Gandalf, échappé deux jours plus tôt, sait où se trouve l'Anneau. Par hasard, les Neuf cavaliers tombent sur Gríma Wormtongue, qui avait entendu Gandalf et Théoden s'entretenir sur la Comté. Il leur révèle ce qu'il sait, et ils le laissent partir, contre la promesse de garder le silence. Les Nazgûl se séparent et partent vers le nord. En chemin, le Capitaine fait prisonnier des espions de Saruman, dont un possède des cartes de la Comté. Ils l'envoient alors à Bree et continuent leur chemin, pour atteindre finalement les frontières de la Comté, et les Dúnedain les gardant ne peuvent lutter. Ils parcouraient déjà la Comté lorsque Gandalf, monté sur Shadowfax, chevauchait à travers le Rohan.

  2. Autres versions de l'histoire

       Comme toujours, Tolkien a écrit et retravaillé plusieurs versions de ses textes, précisant ou modifiant son point de vue. On y apprend notamment beaucoup sur les Nazgûl, et par exemple que Sauron a hésité à s'en servir pour trouver l'anneau en raison de la terreur qu'ils inspirent, qui ne pouvait aller de pair avec une mission secrète. De même, leur peur de l'eau faisait des rivières et des fleuves des obstacles importants. Le texte s'intéresse aussi aux moyens qui ont pu être utilisés par Sauron pour être au courant de la capture de Gollum, mais le sujet est trop complexe pour être abordé dans ce résumé.

  3. A propos de Gandalf, Saruman et de la Comté

       Saruman craignait Gandalf, car il savait que les pouvoirs de Gris-Pèlerin étaient plus forts que les siens. C'est pourquoi il le traitait avec peu de respect et surveillait tous ses mouvements. C'est pour cette raison que Saruman se mit à s'intéresser à la Comté, qu'il visita déguisé, et il y envoya des espions. Il soupçonna toujours les autres membres du Conseil de travailler pour leur propres ambitions dès qu'il apprit qu'un Hobbit avait, longtemps auparavant, trouvé l'Anneau, et qu'il n'en avait pas été averti. Mais il faisait de même, et cachait ses rapports avec la Comté, notamment pour garder secrète son habitude de fumer l'herbe à pipe qu'il avait contractée après s'être moqué de cette manie de Gandalf. Gandalf perça le secret, mais il le garda pour lui, n'ayant aucune envie de nuire à Saruman.


V. Les batailles des Gués de l'Isen

   Une description archi-complète de cette bataille dont il n'est que peu question dans le SdA. Chaque mouvement de troupe est décrit en détail : direction, desseins, intentions des commandants… :

   Le rôle de Grima, le serviteur de Saruman, était de discréditer Théodred et Éomer aux yeux de Théoden. Il lui fait croire qu'Éomer est uniquement avide d'accroître sa propre autorité à ses dépend.
   Lors de la première bataille des Gués de l'Isen, Théodred est tué et la bataille n'est remportée par les Rohirrims que de justesse. Erkenbrand, capitaine de Westfold, demande alors que Théodred soit remplacé par Éomer, mais Gríma réussit à empêcher Théoden de le faire, jusqu'à ce qu'il soit démasqué par Gandalf cinq jours plus tard, le jour même où commence la deuxième bataille des Gués de l'Isen, au cours de laquelle les armées de Grimbold et d'Elfhelm sont décimées.

Envoyé par Calimo.

Retour Précédent    3/4    Suivant Suivant
parent Retour
TOP | © www.tolkienfrance.net